Partenaires


Univ Paris Diderot CNRS


Rechercher

Sur ce site


Accueil du site > Plates-formes > Exploration Physiologique et Fonctionnelle (EPF) > Le plateau EPF

Plateau Exploration Physiologique Fonctionnelle (EPF), plate-forme Métabolisme

par Serge Luquet - 20 mars 2015

Plateau 1 : « Exploration physiologique et fonctionnelle » (EPF)
Responsable scientifique : Serge Luquet, CR CNRS
Responsables techniques : Raphaël DENIS, Chercheur associé & Julien CASTEL, AI CNRS

Pour toute demande d’utilisation de la plate-forme Métabolisme, veuillez prendre connaissance de la charte ci-jointe et nous retourner la fiche de demande d’utilisation.

L’homéostasie énergétique est maintenue par un réseau complexe de signaux périphériques et centraux qui renseignent sur le statut nutritionnel d’un organisme et permettent de développer une réponse comportementale et métabolique afin de répondre à une modification de la disponibilité en nutriments. Une dérégulation de ce système se traduit par la mise en place de troubles physiopathologiques comme l’anorexia nervosa ou à l’opposé des troubles liés à l’obésité comme l’athérosclérose, l’hypertension artérielle et le diabète de type 2. Afin de maintenir le poids corporel constant, l’apport d’énergie par l’alimentation doit s’équilibrer avec les dépenses énergétiques qui se composent de l’activité physique+le métabolisme de base+la thermogénèse. Un défaut dans cet équilibre peut conduire à la mise en place des états physiopathologiques cités plus haut. Aussi complexe à maintenir que soit cet équilibre, il reste une illustration du premier principe de thermodynamique qui énonce que l’énergie n’est ni créée ni perdue mais se transforme. La philosophie de le plateau EPF est une vue intégrée de ce principe au niveau physiologique.

Le plateau Exploration Physiologique et Fonctionnelle (EPF) permet, chez la souris et le rat, l’analyse non-invasive et complètement automatisée de plusieurs paramètres : prises alimentaire et hydrique, choix alimentaire, mesure de la consommation d’O2, production de CO2, quotient respiratoire (indicatif de la nature du métabolisme glycolytique ou oxydatif), dépense énergétique globale ainsi que l’activité spontanée et la mesure fine des déplacements dans les 3 dimensions (Phenomaster, TSE Systems GmbH). Le plateau EPF permet aussi l’analyse non-invasive de la composition corporelle par technologie RMN via un scanner EchoMRI 900 (Echo Medical systems, Houston, USA). Ce système ne requiert pas d’anesthésie et permet de déterminer la masse maigre, la masse grasse, les fluides corporels et la composition totale en eau sur des souris ou des rats de masse comprise entre 25 et 900 grammes. Une modification particulière a été effectuée sur le plateau pour permettre d’accommoder une infusion chronique pendant l’acquisition simultanée de l’ensemble des paramètres cités plus haut. Cette modification offre une opportunité unique de tester l’efficacité de composés pharmacologiques sur la dépense énergétique et le comportement alimentaire.(guide pratique de calorimétrie)

Une addition au plateau a été financée par la région île-de-France (cardio obésité diabètes DIM) permettant l’analyse télémétrique de l’activité cardiaque et de la température corporelle, la mesure et la collection des urines et fèces combinées à l’analyse calorimétrique. De plus l’extension permet l’analyse du caractère hédonique d’un stimulus par mesure du conditionnement de préférence de place ainsi que des capacités cognitives et le renforcement comportemental analysé en chambres opérantes.

Depuis sa création, le plateau EPF a permis l’établissement de prestation de service au niveau académique (INSERM U872) et privée (KOT-CEPRODI) et a permis d’engager plusieurs collaborations de recherche académiques au niveau national et international (INSERM U845, U855, U939, U837, Institut Cochin, Institut Jacques Monod, IRBHM Bruxelles, Institut de Biomédecine de Valence, Espagne).